À noter - 2017

+ « Faut-il se rendre au Salon du livre de Göteborg, fin septembre ? La polémique enfle en Suède, depuis que le magazine d’extrême droite Nya Tider a obtenu un stand dans cette manifestation pour la deuxième année d’affilée. Près de 200 intellectuels ont annoncé qu’ils ne viendraient pas, préférant participer à des « événements alternatifs » organisés en parallèle. » (Anne-Françoise Hivert, Le Monde, 6 mai 2017)

+ « A Oslo, un horizon sans voiture ni carbone », indique un article du Monde signé Anne-Françoise Hivert (12 avril 2017). «  La capitale norvégienne doit diminuer de 95% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 », ajoute la journaliste, présentant une série de mesures qui vont être prochainement mises en œuvre. La capitale de 700 000 habitants qui « croît à une vitesse record en Europe, doit donner l’exemple. » En janvier 2017, pour la première fois, des mesures de restriction de la circulation ont été prises, tant la qualité de l’air se détériore.

+ « Le mal-être économique serait-il le principal moteur du vote populiste ? Sans doute pas », selon une étude publiée dans Le Monde (7 et 8 mai 2017). « …Le populisme a su prospérer dans des pays notoirement bien lotis. Exemple : la Suède et le Danemark, où la part du vote populiste a grimpé de 10 à 13 % depuis 2008. Pourtant ces nations apparaissent parmi les plus égalitaires en Europe et le niveau d’insécurité économique y est très bas. » Pour Oxford Economic, « it’s not the economy, stupid ».

+ Notons l’interview de Mathilde Ramadier dans Charlie hebdo (n°1290 du 12 avril 2017) dans lequel elle s’exprime sur les start-ups, sujet de son dernier livre (avec celui mentionné ci-dessus) : Bienvenue dans le nouveau monde : comment j’ai survécu à la coolitude des start-ups (Premier Parallèle, 2017). « Dans une start-up à Berlin, j’ai découvert le cynisme absolu », intitulait-elle déjà, en 2013, un article sur le site Rue 89.

Image001
Image002

+ Vendredi 7 avril 2017, attentat au camion bélier dans le centre de Stockholm. En Suède ou ailleurs, pour résister à tous ces cons assassins, goûtons encore plus fort nos instants sur cette Terre, aurait sans doute affirmé l’écrivain Vilhelm Moberg…

 

 

+ « Les affaires révélées pendant la campagne (présidentielle française) ont particulièrement choqué les pays nordiques, réputés pour leur probité en politique », est-il écrit dans Courrier international (n°1379 du 6 avril 2017), qui cite les quotidiens Politiken au Danemark et Dagens Nyheter en Suède.

+ « Selon le dernier World Hapiness Report de l’ONU publié le 20 mars 2017, la Norvège est le pays le plus heureux du monde – devant le Danemark qui cède pour la première fois la première marche du podium. » (Courrier international n°1377, 23 mars 2017)

+ En 2016, les langues scandinaves reculent de 2,1 à 1,9% parmi les traductions de livres en français. Après, toutefois, des années de hausse. (Livres hebdo, n°1122, 24 mars 2017)

+ Notons la parution presque simultanée de deux romans : Mörk de l’Islandais Ragnar Jónasson et Mör de la Française (comme son nom ne l’indique pas ; l’intrigue prend la Suède pour cadre) Johana Gustawsson. Outre les titres quasiment identiques, les deux couvertures se ressemblent étrangement. Quel manque d’imagination dans le monde de la conception graphique et dans celui de la soupe éditoriale… !

 

+ En 2016, parmi les 50 meilleures ventes en France de romans policiers : Camilla Läckberg (Le Dompteur de lions, Le Gardien de phare), Arnaldur Indriðason (Les Nuits de Reikjavík, Opération Napoléon), Jussi Adler-Olsen (Dossier 64, Promesse), Åsa Larsson (Le Sang versé) et Viveca Sten (Les Nuits de la Saint-Jean). (Source : Livres-hebdo n°1120 du 10 mars 2017)

+ « Ce 8 mars 2017, l’Islande a célébré la Journée internationale des droits des femmes en imposant l’égalité salariale entre les hommes et les femmes. (…) L’Islande est numéro 1 du top mondial des ‘pays les plus égaux en termes de genres’ selon le Forum économique mondiale. » (La Relève et la peste…)

+ Merci à A. qui nous a fait connaître cet intéressant site.

 https://lareleveetlapeste.fr

 

 

+ Les récents mouvements de troupes russes à proximité des Pays baltes et l’annexion de la Crimée conduisent le gouvernement suédois à rétablir le service militaire obligatoire dès cet été, sept ans après l’avoir abandonné, a annoncé récemment Peter Hultqvist, ministre de la défense. Rappelons que la Suède n’a pas connu de conflit armé depuis plus de deux siècles et qu’elle ne fait pas partie de l’OTAN. Le service militaire volontaire n’a jamais connu un grand succès, d’où cette mesure. D’une durée de onze mois, la conscription concernera tous les Suédois, hommes et femmes, nés après 1999. Face à l’expansionnisme russe menaçant, le service militaire fait l’objet d’un consensus entre le gouvernement de gauche et l’opposition de centre-droit. Quelle triste époque ! À quand l’instauration d’un monde sans armes et sans frontières… ? peut-on interroger, sans pour autant faire preuve d’angélisme.

 

+ Toujours beaucoup de promo pour la suite de Millénium. Le 5e volume, intitulé L’Homme qui cherchait son ombre et signé, comme le 4e, David Lagercrantz, paraîtra le 7 septembre chez Actes sud. Publié simultanément dans 25 pays, il s’articulera autour de l’enfance de Lisbeth Salander.

En Suède, voyez-vous, des attentats ont eu lieu ! Dans la paisible Suède ! C’est ce qu’a martelé, fin février 2017, Donald Trump, s’attirant les risées des internautes et des démocrates du monde entier, avant d’annoncer que ces attentats auraient pu être commis tant les immigrants sont nombreux dans le royaume. Quel rapport ? Quand la contre-désinformation est érigée en système de gouvernement… Allons, Donald, dont walk on my blues Suede shoes… !

 

 

+ Relevons qu’en 2016, parmi les 100 meilleures ventes de romans en France, figurent Camilla Läckberg (Le Dompteur de lions), Jussi Adler-Olsen (Promesse), Jonas Jonasson (L’Assassin qui rêvait d’une place au paradis), Henning Mankell (Les Bottes suédoises), David Lagercrantz (Ce qui ne me tue pas, Millénium 4), Lars Kepler (Désaxé) et Arnaldur Indriðason (Le Lagon noir). (Source : Livres hebdo n°1113, 20 janvier 2017)

 

 

+ Plusieurs pièces du suédois Jonas Hassen Khemiri sont jouées en français en ce début d’années 2017. À ne pas bouder !

 

- Du 9 au 30 janvier 2017, création de J’appelle mes frères au Théâtre de poche de Genève, mise en scène Michèle Pralong. Puis, du 10 au 13 mai 2017, à l’Espace Magh de Bruxelles, par la Compagnie E la nave va, mise en scène Rachid Benbouchta.

http://www.theatre-contemporain.net/spectacles/J-appelle-mes-freres-18469

http://cie-elanaveva.com/Compagnie_E_LA_NAVE_VA/Actualites.html

 

- À partir du 3 avril 2017, reprise de Nous qui sommes cent au théâtre des Déchargeurs, à Paris, par le collectif Les Intrépides, mise en scène Laura Perrotte.

http://www.lesdechargeurs.fr/spectacle/nous-qui-sommes-cent-reprise

 

- Création de la pièce L’Apathie pour débutants par la Compagnie Le Bouc sur le toit, mise en scène Virginie Berthier, au théâtre Berethelot de Montreuil (93) du 25 au 29 avril 2017. Parution, par la même occasion, de la pièce aux Éditions Théâtrales.

http://www.leboucsurletoit.com/dotclear/index.php?Accueil

 

(Plus d’infos : http://www.editionstheatrales.fr)

 

+ « Une bibliothèque de la ville de Vantaa, dans l’agglomération d’Helsinki, en Finlande, propose depuis l’année dernière un espace karaoké. » (Livres hebdo n°1111, 6 janvier 2017)

http://sverigesradio.se/sida/artikel.aspx?programid=1637&artikel=6495752