À noter - 2017

+ Chaque année, l’ONG américaine Freedom House établit un classement des États du monde, du plus au moins démocratique. Les trois premiers : Suède, Norvège, Finlande. (Courrier international n°1406, 12 au 18 octobre 2017)

 

+ L’ouverture de la future bibliothèque centrale d’Helsinki est prévue pour la fin 2018. « Le livre y sera toujours présent, au dernier étage dans le ‘Paradis des livres’ qui offrira un service de bibliothèque classique. Mais la future institution mettra l’accent sur la diversité des expériences qu’elle proposera : espaces de travail conçu comme ‘un bureau urbain’, salle de jeux vidéo, studios de répétition, un cinéma, une attraction touristique où les visiteurs pourront se familiariser avec la vie quotidienne des Finlandais. Un étage entier sera consacré aux loisirs créatifs. ‘L’accueil a été pensé comme un terminal d’aéroport’. » (Livre hebdo n°1140, 8 septembre 2017) Les bibliothèques seront-elles encore longtemps le « Paradis des livres » ?

Sommarnoje 1886 akvarell av anders zorn

+ Du 15 septembre au 17 décembre 2017, à Paris, au Petit palais, exposition Anders Zorn (1860-1920). Quatre ans après l’exposition consacrée à Carl Larsson, voici donc l’autre grand peintre suédois mis à l’honneur en France.

+ Dans Livres hebdo n°1138 (25 août 2017), le classement de l’édition mondiale. L’éditeur suédois Bonnier est en 21e position, Egmont, danois, en 25e, et Sanoma, finlandais, en 39e. « Bonnier réalise 56% de son activité en Suède, 4% en Norvège, 14% en Finlande, 6% au Danemark, 7% aux États-Unis et 6% ailleurs. »

 

+ Dans Courrier international n°1394 (20 au 26 juillet 2017), un article tiré de Hakai Magazine (Canada) intitulé « À la chasse aux macareux », signalant que cette « tradition islandaise héritée des Vikings (…) est aujourd’hui menacée ». « Face au déclin des populations d’oiseaux marins, les traditions uniques de cette culture côtière feront sous peu partie du passé, affirme un rapport du Conseil nordique des ministres. De nombreuses nations de l’Atlantique nord, notamment la Norvège, la Suède et l’Écosse, ont déjà interdit, ou quasiment, la chasse des oiseaux marins. »

 

+ Dans Courrier international n°1389 (15 au 21 juin 2017), un article de Jes Stein Pedersen, repris de Politiken (14 mai 2017) : « Sous le soleil de Munch », à propos de l’exposition « Vers la forêt » que l’écrivain norvégien Karl Ove Knausgaard a monté à Oslo avec des toiles et des dessins du peintre. « Pour monter ‘Vers la forêt’, l’écrivain a eu accès aux réserves du musée Munch, dans lesquelles il a puisé 100 peintures et 30 dessins. Beaucoup d’entre eux n’avaient jamais été exposés. L’exposition a recueilli des critiques très positives dans la presse norvégienne. » À voir jusqu’au 8 octobre 2017 (munchmuseet.no/en).

Images 5

+ Le 27 juin 2017, décès de l’acteur suédois Michael Nyqvist à l’âge de 56 ans. Souffrant d’un cancer du poumon, Michael Nyqvist avait notamment interprété le rôle de Mikael Blomkvist dans l’adaptation de Millénium de Stieg Larsson. Il avait ensuite tourné dans Mission impossible : Protocole fantôme (2011) ou JohnWick (2014) et dans Radegund, un long métrage de Terrence Malik dont la sortie est prévue en 2018.

 

 

+ Décès, le 16 juin 2017, à l’âge de 85 ans, de Régis Boyer, traducteur de l’islandais et, par ailleurs, professeur émérite de langues, littératures et civilisation scandinave à l’université Paris-Sorbonne. Régis Boyer a beaucoup œuvré à la connaissance des lettres islandaises d’hier et d’aujourd’hui mais aussi à la littérature scandinave d’une façon générale. Il était un spécialiste de Hans Christian Andersen (dont il a traduit et présenté l’œuvre dans la prestigieuse collection « Pléïade » de Gallimard), de Henrik Ibsen, de Knut Hamsun, de Tarjei Vesaas, de Halldór Laxness, etc., et bien sûr de multiples sagas (qu’il a traduites et annotées). Parmi quantité d’autres livres, on lui doit une très intéressante Histoire de la littérature scandinave (Fayard, 1996) ou un bref essai éclairant, Pourquoi faut-il lire les Lettres du Nord ? (Les Belles lettres, 2013).

 

 

+ Dans le magazine Lire d’avril 2017, une interview de Hanne-Vibeke Holst, l’auteur de la trilogie Le Prétendant/L’Héritière/Femme de tête. Très bons romans sur la vie politique danoise et l’accession d’une femme aux plus hautes responsabilités (on peut penser à la série télévisée Borgen). « Au Danemark, nous n’avons aucune tolérance pour les personne qui abusent des fonds publics. » Les lecteurs français prennent note.

+ Le 70e Festival de Cannes accorde la Palme d’or au film The Square, « comédie grinçante et iconoclaste », du réalisateur suédois Ruben Östlund. Du même, on connaissait déjà l’intéressant Snow therapy (2014) ou le dérangeant Play (2011), deux films remarquables sur des thèmes peu évidents.

 

 

+ « Au Danemark, on peut désormais blasphémer en paix », rapporte Anne-Françoise Hivert dans Le Monde (4-5-6 juin 2017). « « Vendredi 2 juin, les députés du royaume se sont prononcés majoritairement en faveur de la suppression de l’article 140 du code pénal, adopté en 1866. » Bonne nouvelle, dans ce pays où l’affaire dite des caricatures du prophète Mahomet a éclaté.

 

 

+ « Le secret de Pyramiden, cité fantôme du Spitzberg » (Emmanuelle Lequeue, dans Le Monde du 2 juin 2017). L’article présente un spectacle signé Jérôme Combier et Pierre Nouvel sur cette ville minière soviétique, aujourd’hui désertée. Pour en savoir plus, il y a aussi le récit de Kjartan Fløgstad, Pyramiden (Actes sud, 2009).

 

 

+ Dans Le Monde des 4-5-6 juin 2017, un article signé Olivier Joly sur « Le Pic de Vik » : « Le village islandais et sa plage de sable noir sont submergés par une vague touristique inédite. Un afflux aux conséquences inattendues. » Découvrons ainsi que le tourisme n’est pas toujours positif…

 

+ Une série de lectures de textes de Jonas Hassen Khemiri traduits du suédois est programmée par la Comédie de Caen à l’occasion de l’édition 2017 du Festival les Boréales.

+ « Faut-il se rendre au Salon du livre de Göteborg, fin septembre ? La polémique enfle en Suède, depuis que le magazine d’extrême droite Nya Tider a obtenu un stand dans cette manifestation pour la deuxième année d’affilée. Près de 200 intellectuels ont annoncé qu’ils ne viendraient pas, préférant participer à des « événements alternatifs » organisés en parallèle. » (Anne-Françoise Hivert, Le Monde, 6 mai 2017)

+ « A Oslo, un horizon sans voiture ni carbone », indique un article du Monde signé Anne-Françoise Hivert (12 avril 2017). «  La capitale norvégienne doit diminuer de 95% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 », ajoute la journaliste, présentant une série de mesures qui vont être prochainement mises en œuvre. La capitale de 700 000 habitants qui « croît à une vitesse record en Europe, doit donner l’exemple. » En janvier 2017, pour la première fois, des mesures de restriction de la circulation ont été prises, tant la qualité de l’air se détériore.

+ Dans Le Canard enchaîné du 5 avril 2017, un article de J. C. (Jérôme Canard ?) souligne que « la Suède ne rigole pas avec l’argent public, et c’est bien triste pour ceux qui en abusent ». À l’instar d’un certain François Fillon, candidat à l’élection présidentielle française, par exemple. L’occasion de rappeler l’existence de l’offentlighetsprincipen, autrement dit du « principe de transparence », en usage depuis… 1766. « Les habitants du royaume peuvent avoir accès à tout document public, y compris le salaire d’un patron ou la déclaration fiscale d’un ministre. »

+ « Le mal-être économique serait-il le principal moteur du vote populiste ? Sans doute pas », selon une étude publiée dans Le Monde (7 et 8 mai 2017). « …Le populisme a su prospérer dans des pays notoirement bien lotis. Exemple : la Suède et le Danemark, où la part du vote populiste a grimpé de 10 à 13 % depuis 2008. Pourtant ces nations apparaissent parmi les plus égalitaires en Europe et le niveau d’insécurité économique y est très bas. » Pour Oxford Economic, « it’s not the economy, stupid ».

+ Notons l’interview de Mathilde Ramadier dans Charlie hebdo (n°1290 du 12 avril 2017) dans lequel elle s’exprime sur les start-ups, sujet de son dernier livre (avec celui mentionné ci-dessus) : Bienvenue dans le nouveau monde : comment j’ai survécu à la coolitude des start-ups (Premier Parallèle, 2017). « Dans une start-up à Berlin, j’ai découvert le cynisme absolu », intitulait-elle déjà, en 2013, un article sur le site Rue 89.

Image001
Image002

+ Vendredi 7 avril 2017, attentat au camion bélier dans le centre de Stockholm. En Suède ou ailleurs, pour résister à tous ces cons assassins, goûtons encore plus fort nos instants sur cette Terre, aurait sans doute affirmé l’écrivain Vilhelm Moberg…

 

 

+ « Les affaires révélées pendant la campagne (présidentielle française) ont particulièrement choqué les pays nordiques, réputés pour leur probité en politique », est-il écrit dans Courrier international (n°1379 du 6 avril 2017), qui cite les quotidiens Politiken au Danemark et Dagens Nyheter en Suède.

+ « Selon le dernier World Hapiness Report de l’ONU publié le 20 mars 2017, la Norvège est le pays le plus heureux du monde – devant le Danemark qui cède pour la première fois la première marche du podium. » (Courrier international n°1377, 23 mars 2017)

+ En 2016, les langues scandinaves reculent de 2,1 à 1,9% parmi les traductions de livres en français. Après, toutefois, des années de hausse. (Livres hebdo, n°1122, 24 mars 2017)

+ Notons la parution presque simultanée de deux romans : Mörk de l’Islandais Ragnar Jónasson et Mör de la Française (comme son nom ne l’indique pas ; l’intrigue prend la Suède pour cadre) Johana Gustawsson. Outre les titres quasiment identiques, les deux couvertures se ressemblent étrangement. Quel manque d’imagination dans le monde de la conception graphique et dans celui de la soupe éditoriale… !

 

+ En 2016, parmi les 50 meilleures ventes en France de romans policiers : Camilla Läckberg (Le Dompteur de lions, Le Gardien de phare), Arnaldur Indriðason (Les Nuits de Reikjavík, Opération Napoléon), Jussi Adler-Olsen (Dossier 64, Promesse), Åsa Larsson (Le Sang versé) et Viveca Sten (Les Nuits de la Saint-Jean). (Source : Livres-hebdo n°1120 du 10 mars 2017)

+ « Ce 8 mars 2017, l’Islande a célébré la Journée internationale des droits des femmes en imposant l’égalité salariale entre les hommes et les femmes. (…) L’Islande est numéro 1 du top mondial des ‘pays les plus égaux en termes de genres’ selon le Forum économique mondiale. » (La Relève et la peste…)

+ Merci à A. qui nous a fait connaître cet intéressant site.

 https://lareleveetlapeste.fr

 

 

+ Les récents mouvements de troupes russes à proximité des Pays baltes et l’annexion de la Crimée conduisent le gouvernement suédois à rétablir le service militaire obligatoire dès cet été, sept ans après l’avoir abandonné, a annoncé récemment Peter Hultqvist, ministre de la défense. Rappelons que la Suède n’a pas connu de conflit armé depuis plus de deux siècles et qu’elle ne fait pas partie de l’OTAN. Le service militaire volontaire n’a jamais connu un grand succès, d’où cette mesure. D’une durée de onze mois, la conscription concernera tous les Suédois, hommes et femmes, nés après 1999. Face à l’expansionnisme russe menaçant, le service militaire fait l’objet d’un consensus entre le gouvernement de gauche et l’opposition de centre-droit. Quelle triste époque ! À quand l’instauration d’un monde sans armes et sans frontières… ? peut-on interroger, sans pour autant faire preuve d’angélisme.

 

+ Toujours beaucoup de promo pour la suite de Millénium. Le 5e volume, intitulé L’Homme qui cherchait son ombre et signé, comme le 4e, David Lagercrantz, paraîtra le 7 septembre chez Actes sud. Publié simultanément dans 25 pays, il s’articulera autour de l’enfance de Lisbeth Salander.

En Suède, voyez-vous, des attentats ont eu lieu ! Dans la paisible Suède ! C’est ce qu’a martelé, fin février 2017, Donald Trump, s’attirant les risées des internautes et des démocrates du monde entier, avant d’annoncer que ces attentats auraient pu être commis tant les immigrants sont nombreux dans le royaume. Quel rapport ? Quand la contre-désinformation est érigée en système de gouvernement… Allons, Donald, dont walk on my blues Suede shoes… !

 

 

+ Relevons qu’en 2016, parmi les 100 meilleures ventes de romans en France, figurent Camilla Läckberg (Le Dompteur de lions), Jussi Adler-Olsen (Promesse), Jonas Jonasson (L’Assassin qui rêvait d’une place au paradis), Henning Mankell (Les Bottes suédoises), David Lagercrantz (Ce qui ne me tue pas, Millénium 4), Lars Kepler (Désaxé) et Arnaldur Indriðason (Le Lagon noir). (Source : Livres hebdo n°1113, 20 janvier 2017)

 

 

+ Plusieurs pièces du suédois Jonas Hassen Khemiri sont jouées en français en ce début d’années 2017. À ne pas bouder !

 

- Du 9 au 30 janvier 2017, création de J’appelle mes frères au Théâtre de poche de Genève, mise en scène Michèle Pralong. Puis, du 10 au 13 mai 2017, à l’Espace Magh de Bruxelles, par la Compagnie E la nave va, mise en scène Rachid Benbouchta.

http://www.theatre-contemporain.net/spectacles/J-appelle-mes-freres-18469

http://cie-elanaveva.com/Compagnie_E_LA_NAVE_VA/Actualites.html

 

- À partir du 3 avril 2017, reprise de Nous qui sommes cent au théâtre des Déchargeurs, à Paris, par le collectif Les Intrépides, mise en scène Laura Perrotte.

http://www.lesdechargeurs.fr/spectacle/nous-qui-sommes-cent-reprise

 

- Création de la pièce L’Apathie pour débutants par la Compagnie Le Bouc sur le toit, mise en scène Virginie Berthier, au théâtre Berethelot de Montreuil (93) du 25 au 29 avril 2017. Parution, par la même occasion, de la pièce aux Éditions Théâtrales.

http://www.leboucsurletoit.com/dotclear/index.php?Accueil

 

(Plus d’infos : http://www.editionstheatrales.fr)

 

+ « Une bibliothèque de la ville de Vantaa, dans l’agglomération d’Helsinki, en Finlande, propose depuis l’année dernière un espace karaoké. » (Livres hebdo n°1111, 6 janvier 2017)

http://sverigesradio.se/sida/artikel.aspx?programid=1637&artikel=6495752