Histoire

La Révolution des casseroles

Unknown 19

On a assez peu parlé, à vrai dire, des événements qui ont eu lieu en Islande à la suite de la crise financière de l’automne 2008. Sans doute parce que tout s’est plutôt bien passé, de manière intelligente, et que les éternels donneurs de leçons du libéralisme économique, les représentants de ce « capital qui joue aux dés notre royaume », comme le chantait Léo Ferré, n’ont pas trouvé là de quoi pavoiser. Dans La Révolution des casseroles (La Contre allée, 2012), Jérôme Skalski, journaliste au quotidien L’Humanité, relate sous forme de chroniques la période comprise entre la naissance du « Tigre nordique » et l’apparition des « Néo-Vikings » à la crise et la « Révolution des casseroles ». Démission du Premier ministre, défection de son gouvernement, démission du directeur de la Banque centrale d’Islande… Refus de la population, suite à un référendum, de rembourser les dettes imputables aux banquiers. Jusqu’au vote d’une nouvelle constitution garantissant, dans ce pays qui a pour devise « La nation est construite sur la loi », une grande protection aux journalistes qui enquêtent sur les malversations financières. « Première dans l’histoire islandaise, une gauche armée d’ambitions réformatrices radicales, sous la pression de la société civile, arrive au pouvoir. » 

 

*  Jérôme Skalski, La Révolution des casseroles, La Contre allée, 2012