Voyages

En Islande sur la route du Pourquoi pas ?

Unknown 178

Le commandant Jean-Baptiste Charcot et ses hommes firent naufrage à bord du Pourquoi pas ? le 16 septembre 1936, au large de l’Islande. Depuis, les commémorations se succèdent. Jean-Michel Auxiètre a pris part à celles du 80e anniversaire du dramatique accident et nous emmène, dans ce livre intitulé tout simplement En Islande sur la route du Pourquoi pas ? (après avoir consacré un ouvrage à Jean Turquet, médecin de la première expédition Charcot : Un Paysan creusois en Antarctique), sur les lieux où la mémoire de l’explorateur et de ses marins est toujours célébrée. Sous forme de journal, il relate avec force détails pas toujours de grande importance (les retards de la SNCF pour gagner l’aéroport, la pression des pneus du véhicule de location en Islande, « la batterie de l’appareil de Valérie (qui) rend l’âme », la composition des sandwiches qu’il ingurgite, l’achat de tee-shirts pour ses petits-fils… !) son voyage dans les lieux touristiques islandais. Une approche particulière de l’Islande, assurément.

 

* Jean-Michel Auxiètre, En Islande sur la route du Pourquoi pas ?, Les Impliqués, 2017

La Belle Islande

Icelande

Le livre de Bruno Compagnon, Islande, les hautes terres (éditions Palantines), réjouira tous les amateurs de photographies et de paysages exceptionnels. « …Le grand choc. Des paysages jamais vus nulle part ailleurs. (…) Un régal pour les yeux ! Un paradis pour les photographes. Déconnexion totale. » En guise de prélude au voyage.

Dictionnaire insolite de l’Islande

9782846301107fs

Utiliser la formule du dictionnaire pour présenter un pays, pourquoi pas ? L’exercice peut être périlleux mais Valérie Doux relève très bien le défi dans cet ouvrage qu’elle consacre à l’Islande. Aucune photographie ici et c’est peut-être aussi bien, le lecteur échappe aux innombrables lieux communs sur la beauté des paysages islandais et s’attarde sur la culture d’un peuple donné comme le plus lettré de la planète. Un peuple qui, pour la première fois de l’histoire de l’humanité, a également élu en 1980 une femme présidente de la République. Les notices de ce guide sont courtes (moins d’une page à chaque fois) et donnent envie d’approfondir (relevons celles concernant le cinéaste Baltasar Kormákur, la chanteuse Björk, le peintre Erró, les écrivains Halldór Laxness, Arnaldur Indriđason et d’autres auteurs de polars, etc.). Au pays des sagas, « la production littéraire est l’une des plus abondante au monde par habitant, et on dit qu’un Islandais sur dix publie un livre dans sa vie… que tous les autres s’empressent de dévorer. » Ce Dictionnaire insolite de l’Islande est un intéressant préambule au voyage.

 

* Valérie Doux, Dictionnaire insolite de l’Islande, Cosmopole, 2016

 

Islande

9782344011300 l

À l’évidence, Arnaud Guérin parvient à susciter l’envie, chez son lecteur, de boucler dare-dare sa valise pour un voyage en Islande. Intitulé sobrement Islande, son ouvrage présente les différentes facettes de ce pays, notamment sa nature. Photographe, géologue et guide, Arnaud Guérin ne se contente pas de citer les principaux lieux à découvrir pour estimer avoir accompli le voyage que tout touriste aujourd’hui se croit en droit de revendiquer. C’est hors des sentiers battus qu’il s’aventure, pour des randonnées pédestres la plupart du temps qui permettent d’observer la riche faune ornithologique islandaise et de contempler un paysage résultant avant tout des éruptions volcaniques. « Cette nature est brute, violente, excessive, en un mot sublime et spectaculaire », écrit l’auteur à l’enthousiasme communicatif. Ajoutons que ce livre déborde de photographies d’oiseaux, de paysages et d’aurores boréales toutes plus jolies les unes que les autres.

 

* Arnaud Guérin, Islande, Glénat (Les clés pour bien voyager), 2016

Vagabond d'Islande

9782828914646

Photographe et aventurier, auteurs de nombreux articles dans la presse (Géo, Chasseurs d’images, etc.), Pierre-Alain Treyvaud a effectué sept voyages en Islande, sur une période de trente ans. À skis, en solitaire, sans moyen de communication, il a sillonné les hauts plateaux du centre de l’île. Périples exceptionnels, qui, aujourd’hui, ne pourraient quasiment pas être répétés à cause… du réchauffement climatique, entre autres raisons. Il neige en effet de plus en plus tard et les chutes sont de moins en moins denses dans cette région du globe. Ce qui justifie les déplacements non plus à skis mais en 4X4, ce qui du coup accentue le réchauffement climatique... Antienne connue, hélas ! Tout comme les divers aménagements industriels, qui modifient profondément le paysage islandais. Pierre-Alain Treyvaud nous conte son goût du voyage pour les régions sauvages, montagneuses et enneigées de préférence. Son livre est agrémenté de photographies, la plupart époustouflantes. « À l’orée de mon premier voyage en 1983, je pressentais que l’Islande allait me plaire et m’apporter beaucoup, mais j’ignorais à quel point ce pays allait se révéler la psyché de mon monde intérieur. Dans les incroyables palettes que recèlent les paysages d’Islande, je me suis perdu jusqu’à me confondre avec l’indicible, et en évoluant seul à travers les immensités enneigées, j’ai pu satisfaire ces sentiments que je ressentais avant comme un besoin inassouvi. »

 

* Vagabond d’Islande, Treyvaud Pierre-Alain, Éditions Favre, 2015