Bandes dessinées

Munch

Munch

Si le film de Peter Watkins (Edvard Munch, 1974), s’attachait beaucoup à l’enfance du peintre, la bande dessinée de Steffen Kverneland suit les pas du jeune homme, puis de l’homme adulte que le succès récompense. Le parti pris de l’auteur est de ne quasiment rien écrire pour ne pas signer une énième biographie du peintre (1863-1944), mais d’utiliser de nombreux extraits de livres, mémoires, correspondances ou articles de journaux, voire, en ce qui le concerne, de se mettre lui-même en scène, afin de tracer un portrait mosaïque de l’un des plus grands artistes norvégiens (avec Henrik Ibsen et Edvard Grieg) du tournant XIXe-XXe siècle. Initialement publié dans la revue norvégienne Kanon, cette BD restitue finement l’œuvre du peintre et la place non seulement dans le contexte artistique de l’époque mais aussi et peut-être surtout dans celui de la vie quelque peu tumultueuse de Munch.

 

* Steffen Kverneland, Munch (trad. du norvégien Aude Pasquier), Nouveau monde graphic, 2014